MO(T)SAIQUES 2

"Et vers midi
Des gens se réjouiront d'être réunis là
Qui ne se seront jamais connus et qui ne savent
Les uns des autres que ceci : qu'il faudra s'habiller
Comme pour une fête et aller dans la nuit ..."

Milosz

samedi 23 juin 2012

P. 157. 23 juin 2012 : le silence de Brigitte Engerer

.


Bach : Concerto pour piano en ré mineur (BWV 1052).
Brigitte Engerer avec l'ensemble Arce XXI sous la direction de D. Dervis-Bournias.

F. Hollande :

- "Chacun gardera d'elle aussi le souvenir d'un grand courage personnel puisque, luttant contre la maladie qui vient de l'emporter, elle a trouvé la force d'animer l'an dernier encore le Festival de piano à Beauvais Pianoscope dont elle assurait la direction artistique.
L'attachement à la transmission, le souci de populariser la musique classique marqueront sans nul doute la trace que Brigitte Engerer laissera dans l'histoire de la musique".

Autres dates sur les calendriers de ce blog ? Cliquer : ICI.

.

18 commentaires:

  1. Réponses
    1. hélas sur YT, le choix est négatif : d'abord éliminer toutes les indécences publicitaires, les illustrations à s'arracher les cheveux, les enregistrements trop approximatifs...

      Supprimer
  2. c'est ton commentaire chez moi qui m'a appris sa mort ;-((

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. parce que le mot "pianissimo" ne figure pas dans le vocabulaire de la maladie...

      Supprimer
    2. tu comprends JEA, j'ai envie de VIVRE entièrement, ardemment, et pas pianissimo, à petits pas prudents
      oui je sais que tu comprends, mieux encore que je ne l'imagine

      Supprimer
    3. comme souvent, mon commentaire relève de la maladresse
      j'évoquais la maladie trop barbare
      elle qui vient de fendre à la hache le piano de Brigitte Engerer
      si impatiente de terrasser et donc ayant supprimé le mot "pianissimo" de son vocabulaire
      (je ne me permettais pas, ici, de rapprochement avec ta figure de proue face à la tempête qui te poursuit)

      Supprimer
    4. foutues maladies qui nous privent de nos forces, satanées barbares ...

      Supprimer
  3. Réponses
    1. Une Dame refusant que la Fête de la musique, version XXIe siècle, ne perde un peu de son esprit (ainsi que vous l'aviez décrit pour Bordeaux)...

      Supprimer
  4. Je l'avais lu hier et ai passé une partie de la soirée à l’écouter/regarder...Beaucoup de caractère et de douceur intimement mêlés...merci, ce concerto est de toute beauté.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voici 50 ans, son premier concert au Théâtre des Champs-Elysées. Le 12 juin dernier, son dernier concert, dans la même salle...

      Supprimer
  5. J'ai entendu hier la nouvelle de sa mort à la radio, je ne l'ai jamais écouté en concert hélas

    RépondreSupprimer
  6. On est tristes;je l'avais vu à une émission télé l'an dernier, c'était une femme talentueuse et très sensible...espérons qu'elle trouve ailleurs d'autres accords plus harmonieux!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, en 2011, Brigitte Engerer avait reçu "la Victoire d'Honneur" pour l'ensemble de sa carrière, lors des "Victoires de la Musique Classique".

      Supprimer
  7. Je pensais que la musique protègeait de la mort...il n'en est rien... peut être simplement protège t elle des faussses idées que l'on s'en fait ... et encore pas tout à fait...
    Cette idée là est pernicieuse...elle vous enveloppe sans ménagement ...et se découvre à tous moments...comment faire... y penser...marcher à reculons...mon ami Alain que j'aimais tant disait "s 'assoir sur le moment" c'est sans doute ce que cette belle pianiste à la fois forte et douce a fait...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Laure Menzel :

      - "La musique adoucit les morts..."

      Supprimer

Les commentaires sont modérés dans la mesure où les spams ne sont pas vraiment les bienvenus (ils ne prennent pas de vacances)