MO(T)SAIQUES 2

"Et vers midi
Des gens se réjouiront d'être réunis là
Qui ne se seront jamais connus et qui ne savent
Les uns des autres que ceci : qu'il faudra s'habiller
Comme pour une fête et aller dans la nuit ..."

Milosz

jeudi 21 juin 2012

P. 156. Pivoines : deuxième photo

.

(Ph. JEA/DR).

Après une première photo de pivoines, cliquer : ICI
des commentaires amicaux s'interrogeaient sur un futur second cliché. Le voici.

Cette fleur est offerte à toutes celles et à tous qui hésitent, trébuchent et s'interrogent sur les directions si contradictoires données par la boussole cabossée de leur vie,


une fleur pour les interné(e)s par qui ne peut plus les voir en couleur

et pour les expulsé(e)s par les gardes uniformes de la "préférence nationale",

une fleur sur la tombe inexistante de ces pyjamas dont les bourreaux s'imprimaient des calendriers de mille ans,


une fleur pour les femmes et une fleur pour les hommes qui ne deviendront jamais des tartufes et ne ressemblent pas à des tatanes,
eux qui cultivent leur imagination quand une infinité de pesticides cherchent à la rendre infertile,
et ne danseraient pour rien au monde aux enterrements des pavés de mai,


un fleur pour qui ne brade surtout pas son honneur,
ne se pavane pas dans des habits brodés de menteries et reluisant de miroirs massacrés,
ne pille pas nos histoires,
ne standardise pas avec sadisme les enfants,
ne flatte pas avec une langue de bois enduite de guimauve,
ne boit pas à la santé des marchands des temples,


pas une seule fleur pour les monuments constipés et bronzés aux soleils artificiels des champs de batailles ni pour les boniments académiques où excellaient d'ex collabos,


mais une fleur pour les peut-être,
les on ne sait jamais,

les pourquoi pas,
les fais bien attention à toi,
les je t'aime Toi,
les obscures rencontres de midi et lumineuses de minuit,
les mots nomades aux pieds en sang,
les moineaux éparpillés épiés par les empailleurs,


une fleur pour les peurs et les pleurs, pour les rimeurs jamais en règle
pour les rabroué(e)s si pas les saccagé(e)s de la santé,
pour les mystères qui fréquentent assidument les légendes,
pour les amours sans bagues et sans bagages,
pour les parenthèses entre les pluies, pour les pluies d'étoiles
pour les amies et les amis, ces bateaux insubmersibles et jamais à quai,


une fleur dans un encrier de cendres,

sur un mauvais œil pour le guérir, dans un sursaut de dignité,
entre deux nuages d'un recueil de poèmes,
entre les dents des vents, entre trois hivers, entre cinq épouvantails,

contre les haleines des haines,

une fleur pour un ballet de mon siècle dépassé, pour un orchestre sorti de sa fosse,
pour un musée ouvert aux handicapés, pour un cirque royal ou non, pour un amphithéâtre avec des courant-d'air, pour une salle d'opération sans dégâts collatéraux, pour un chandelier aux branches impaires,


une fleur tombée dans un fossé qui lui en est reconnaissant,


cette fleur devenant une âme de violoncelle athée,
un grenier en clair obscur,

une île et une morgue sans porte de sortie surmontée d'une horloge,

un bouquet de fleurs pour Aung San Suu Kyi, pour Brigitte Engerer, pour Madeleine Roubenne
qui les partageront avec Boualem Sansal,

une fleur absurde, jamais décorée de l'ordre des artbitres des élégances ni de la croix déprogammée
et qui offrira encore des suites à nos imaginations
à nos illusions...


_____________


Autres photos sur l'album de ce blog ? Cliquer : ICI.

.

30 commentaires:

  1. une fleur pour tant de choses et tant de gens - une fleur à la beauté assez grande pour cela

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et une fleur paumée par la poste quand les gens du Nord voulaient vous l'offrir...

      Supprimer
  2. pour Aung San Suu Kyi : excellente destination!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle remet en mémoire O. Paz :
      - "Paroles qui sont des fleurs qui sont fruits qui sont actes..."

      Supprimer
  3. Et une fleur pour toi... pour ce concentré d'humanité...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. mon cher Albert
      je sors (presque) tout droit d'un lieu où les fleurs sont confinées dans des couloirs
      la prochaine fois, je m'y rendrai avec cette dernière fleur, ne serait-ce que pour rester sourd à un interdit...

      Supprimer
  4. Quelle bouleversante dédicace. ♥
    En merveilleuse harmonie avec la beauté de la photo.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Herta Müller :

      - "Le bonheur de la tête peut avoir des yeux mouillés..."

      Supprimer
  5. Tant de nuances de couleurs, tant de mouvement dans cette pivoine, dans vos mots généreux; j'en suis fort émue.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. une photo sans éclairage, sans pied, sans objectif macro
      des mots sans prétention, sans pare-chocs, sans sabordages...

      Supprimer
  6. Réponses
    1. le cadeau c'est vous, fendant votre armure pour écrire ici...

      Supprimer
  7. Avec toutes ces dédicaces , plus belles les unes que les autres, il s'agit avant tout d'humanité et de pivoine:

    "Les mousses couvrent vos sentiers
    aux pivoines cramoisies,
    Le Mont D'Émeraude Pâle
    emplit vos fenêtres agrestes
    Je vous envie de vous griser sous les fleurs;
    Les papillons doivent s'envoler dans vos rêves.
    CHJEN CH'I(VIIIème siècle)

    RépondreSupprimer
  8. Contrastes des mémoires !?!
    Pour le VIIIe siècle et nos régions, l'histoire retient Charles Martel, Pépin le Bref, Charlemagne.
    Mais pour l'Asie, des poètes comme Li Bai ou Du Fu.

    Merci pour ces papillons cramoisis et ces pivoines rêveuses...

    RépondreSupprimer
  9. Une fleur bien douce à lire dont les lignes me ravissent! Merci à vous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. une fleur supplémentaire pour tous ces gosses qui fréquentent non votre classe mais votre jardin extraordinaire

      Supprimer
  10. Des mots et une fleur qui bougent ! Vous êtes un crack JEA !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. plus modestement un cracker, petit biscuit croustillant...

      Supprimer
  11. Il y a dans cette fleur bien des mystères
    S'en approcher avec délicatesse, avec respect
    Tes mots, cher JEA sont vivifiants, merci pour eux
    Oserais-je le dire?
    Cette fleur ainsi photographiée par toi, me fait penser à la douceur, au velouté, à la tendresse du sexe féminin, source de vie
    (voilà! j'ai osé! hier je suis repartie sans rien écrire...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Me zo ganet e kreiz ar mor
      je suis né au milieu de la mer...

      Supprimer
  12. Elle est moins prestigieuse que la rose, mais je la trouve aussi belle et très décorative; merci pour ce cadeau!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. une ancienne forêt d'abbaye (voir le festival de St-Michel en Thiérache), puis des pâturages pour vaches à Maroilles, une césure d'arbres fantaisistes et enfin la prairie d'ici avec des fleurs en joyeux désordre
      mais pas de roses (l'humidité, le climat rugueux ?)
      par contre, quelques pivoines...
      un cadeau obligé...

      Supprimer
  13. il ya des pivoines comme des voiles vent arrière
    le vent rond ebourriffée elle acquièsce
    virer de bord empannage
    rapide dans la mort sans se soucier davantage
    de ce qui fut sa beauté

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. des pivoines qui ont la racine marine...

      Supprimer
  14. La pivoine est une fleur capricieuse qui peut rester des années sans fleurir. Cette année mes pivoines ont décidé d'être au rendez-vous et cet hommage me touche d'autant plus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. chère zoé

      cette fin de matinée encore, la gente pharmacienne du coin se désespérait pour cause de pivoines ayant décidé de faire l'impasse sur cet été, de passer leur tour, et d'attendre des modifications climatiques meilleures...

      Supprimer
  15. Pour l'amitié
    Inventive
    Vagues de fleur
    Offrande
    Intime idée
    Née d'un regard
    Eveillé

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toutes les
      Aubes
      Nuancent
      Incroyablement nos
      Amitiés...

      Supprimer
  16. Une fleur pleine de douceur et de délicatesse...

    RépondreSupprimer
  17. elle a manqué cruellement à Rio où les décideurs n'eurent pas assez de courage ni d'imagination pour faire une fleur à l'avenir de la planète...

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés dans la mesure où les spams ne sont pas vraiment les bienvenus (ils ne prennent pas de vacances)