MO(T)SAIQUES 2

Les textes postérieurs au 11/09/2013 sont publiés dans l'état préparé par Jean-Emile.

Suzy, François et Florence


"Et vers midi
Des gens se réjouiront d'être réunis là
Qui ne se seront jamais connus et qui ne savent
Les uns des autres que ceci : qu'il faudra s'habiller
Comme pour une fête et aller dans la nuit ..."

Milosz

vendredi 28 février 2014

A la Croisée des regards...



Escapade en Beaujolais 2011

Textes et photos de JEA


    Beaulieu (Ph. JEA/DR).

Quincié (Ph. JEA/DR).


L'horizon à déchirer telle une page 
qui ne sera jamais écrite.


    Pigeonnier dans les vignes (Ph. JEA/DR).



 Pommier (Ph. JEA/DR).



(Ph. JEA/DR). 




Thel : gîte au milieu de nulle part (Ph. JEA/DR)


"Pluie adoucie" (Ph. JEA/DR).


Le chemin se referme
comme une main amputée
de 4 doigts au moins.








14 commentaires:

  1. Vignes impassibles, beauté calme... regrets toujours vifs.

    RépondreSupprimer
  2. Merci de cette incursion dans la mémoire.
    Une des dernières escapades "entre deux" si je me souviens bien. Peut-être la dernière dont il parlait avec tant d'amour et d'intense émotion.
    il écrivait alors:"
    Une semaine plein sud
    sans voisins ni bruits assassins
    quelques papillons, une libelulle
    des lézards répondant à l'appel du hasard
    seulement trois livres lus en haut de colline
    tant l'ombre du temps était légère"
    Le chemin certes se referme...mais il ets marqué de son empreinte qui, grâce à vous ne meur tas.

    RépondreSupprimer
  3. "Il était une feuille avec ses lignes
    Ligne de vie
    Ligne de chance
    Ligne de coeur
    Il était une branche au bout de la feuille
    Ligne fourchue signe de vie
    Signe de chance
    Signe de coeur
    Il était un arbre au bout de la branche
    Un arbre digne de vie
    Digne de chance
    Digne de coeur
    Coeur gravé, percé, transpercé,
    Un arbre que nul jamais ne vit.
    Il était des racines au bout de l’arbre
    Racines vignes de vie
    Vignes de chance
    Vignes de coeur
    Au bout des racines il était la terre
    La terre tout court
    La terre toute ronde
    La terre toute seule au travers du ciel
    La terre."

    Robert Desnos

    cf. JEA : http://motsaiques.blogspot.be/2009/04/p-101-breves-15-avril-1927-1941-1943.html

    RépondreSupprimer
  4. Amputés... sans doute nous sommes aussi...

    RépondreSupprimer
  5. Merci de nous proposer encore ses photos et ses mots.

    RépondreSupprimer
  6. un immense merci
    Samedi dernier à la Foire du livre à Bruxelles, j'ai parlé longuement avec Laurence T qui elle aussi appréciait énormément JEA. Elle présentait son livre dont JEA avait façonné la couverture
    Nous étions émues en pensant à lui, à tout ce qu'il nous avait apporté...

    RépondreSupprimer
  7. Quelle force, quelle vitalité dans ces couleurs ! JEA savait capter la beauté impassible du monde et nous l'offrir en partage.

    RépondreSupprimer
  8. Un gîte dans cette nature si verte où il ferait si bon de tous nous retrouver.
    Merci pour ces couleurs auxquelles il tenait tant.

    RépondreSupprimer
  9. JEA était un poète, un peintre. Il savait capter ce qui est beau et c'est son souffle qui nous écrit cette page. C'est super de la partager avec nous ! Voilà un horizon qui "déchire", comme disent nos jeunes !!

    RépondreSupprimer
  10. La beauté ne meurt pas pour celui qui a accepté de nous la faire partager, au-delà du temps !
    et même si cet univers aux couleurs saturées n'existe pas vraiment, ses mots le créait au fil de ses promenades auxquelles il nous conviait avec tant d'élégance. Merci à ceux qui honorent la mémoire de cet être qui nous manque tant !

    RépondreSupprimer
  11. En poète qu'il était, il avait l'art de choisir les plus beaux lieux, simples et émouvants...

    RépondreSupprimer
  12. Quel ciel! émotion de vous retrouver quand même.

    RépondreSupprimer
  13. Cela faisait longtemps que je n'étais pas venue ...J'avais déserté mon blog ...
    Je n'ai pas de mots ...Je suis simplement triste ...

    RépondreSupprimer
  14. Beaucoup d émotion en retrouvant ces pages et ces souvenirs.
    Un petit bonjour en passant.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés dans la mesure où les spams ne sont pas vraiment les bienvenus (ils ne prennent pas de vacances)