MO(T)SAIQUES 2

"Et vers midi
Des gens se réjouiront d'être réunis là
Qui ne se seront jamais connus et qui ne savent
Les uns des autres que ceci : qu'il faudra s'habiller
Comme pour une fête et aller dans la nuit ..."

Milosz

jeudi 8 mars 2012

P. 124. De réverbère en réverbère...

.
Caseneuve (Ph. JEA/DR).


On frôlerait l'overdose de nostalgie en se remémorant tant de métiers engloutis dans notre passé décomposé. Ainsi, pour n'en citer que quelques-uns, les :

aboyeur, agrimanteur, ajoureuse, amadoueur, anysetier, archer des gabelles, atournaresse, avaleur de nef,
baconnier, balaiseur, baracanier, batour de loton, baudrucheur, bordeur de galetoires, boutavant, boyaudier, chableur de pertuis,
chapelier de paon, chignoleur de lavoirs, commissaire aux montres de la maréchaussée, contreporteur de jusses, couvreur en esseurions, cueilleur de simples,
déjarreuse de chapeaux,
échenilleur, écorcheur de tan, écouteuse de trépassés, écrivain de barque, emballeur de refroidis,
fabricant de moules à boutons, faiseur d’aubalestes, faiseur de vaisseaux vissoire, fendeur d’échalas, fougeur de rôtisses, frotteur de lunettes,
garde-excentrique, graveur en camée,
huissier de la huche,
juré moleur de bûches,
lanternier de corne, lieutenant criminel de robe courte,
maître de cuite, marchand d’arlequins, martchoti, mouronnier,
ouvrier en fantaisie, ouvrier en conscience,
pangoussier, patenostrier d’os, patron d’escaffie, plieur de cercles, porteur de rogratons,
rhabilleur de meules, rapporteur du point d’honneur, rebiqueur, regardeur de larmes, renardier, roucheux,
sartre, saute-ruisseau, scoliaste, souffleur de perles, sueur de vieil,
taponnier, tendeur de basse eau, terre-neuva, tisseur de trosse, trieur de crottes,
vendeur de pierre à feu, vermaillou, vertugadier, visiteur des métiers,
wapeur,
ymagier, yoleur...

mais, grâce notamment au Petit Prince de Saint-Exupéry, un de ces métiers perdus dans les sables, persiste néanmoins à éclairer faiblement nos regrets
cette page est dédiée aux allumeurs (masc. gram.) de réverbères


Charolles (JEA/DR).


Crissey (JEA/DR).


Balcon sur le Ventoux (Ph. JEA/DR).




Noyers-sur-Serein (Ph. JEA/DR).


Saint-Martin-de-Cast (Ph. JEA/DR).


Simiane-la-Rotonde (JEA/DR).


Honfleur (Ph. JEA/DR).


Céreste, un réverbère qui éclaira René Char (Ph. JEA/DR).


Eygalayes (Ph. JEA/DR).

Autres pages de l'album photos de ce blog ? Cliquer : ICI.

.

22 commentaires:

  1. belle série de photos mais surtout oh cette énumération !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. il est en publié des bouquins entiers
      en sont réchauffées les soirées d'hiver

      Supprimer
  2. Une préférence pour les clichés en N&B et notamment la photo 6.

    Bonne journée JEA!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. St-Martin-de-Cast
      en bordure du Lubéron
      et un bistrot de pays
      deux Allemands et leur bébé
      cinq Françaises et un seul de leurs compatriotes
      tous comme des loirs
      pour cause soleil un rien assommoir

      Supprimer
  3. Oh, cette tablée de beaux mots gouleyants et ventripotents!
    Et quelle disette aujourd'hui : manager, chief executive... Mais nous sommes dans l'ère virtuelle, n'est-ce pas?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. nous sommes aussi à une époque où d'aucuns parlent comme l'actuel Président de la République...

      Supprimer
  4. Ces noms charmants évoquent un autre temps... nostalgie quand tu nous tiens ! mais ne soyons pas tristes : le dernier réverbère nous requinque et nous dit, à travers son ombre et son sourire, que chaque époque a sa beauté.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. la nostalgie comme la figure de proue d'un navire...

      Supprimer
  5. Bonheurs de citadins !

    A la campagne on a soit des crucifix géants, soit des transfo ERDF.

    Un seul apporte la lumière !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. petite objection, votre honneur
      à Caseneuve : 421 âmes
      à Crissey : 641
      à Eygalayes : pas plus de 70
      à Jeantes : 214
      et à St-Martin-de-Cast : 726 en comptant les campagnes
      pas vraiment des cités à l'ordre de l'urbanisme pieuvre

      Supprimer
  6. Ajoureuse, atournaresse, déjarreuse de chapeaux, écouteuse de trépassés, garde-excentrique (F/M)… et pas d’allumeuses de réverbères ?!
    (Enfant, je confondais « réverbère » et « belvédère », c’est grave, docteur ?)
    Je n’ai pas envie de choisir parmi vos photos, je les aime toutes, mais je n’arrive pas à lire le nom de la rue à Crissey, sous la cascade de spirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A Crissey : rue du Puits Auber
      bien que "faisant partie de ceux qui ne voient que d'un oeil, persuadés que le sexisme n'existe pas ou alors ailleurs, très loin... juste de la vanité mal placée", comme vous avez pu le lire ailleurs
      je n'ai évidemment pas choisi les réverbères parce qu'uniquement des hommes en avaient la charge
      enfant; je confondais les cerfs et les serres...

      Supprimer
  7. Ymagier. Là, vous êtes le meilleur, aucun doute.
    Métiers perdus, d'autres se créent.
    Vous embrasser sous un réverbère?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. voilà qui me rappelle les cinémas de mon enfance
      quand, en pleine projection, les lumières revenaient soudain
      pour rendre moins évidente une séquence de baiser...

      Supprimer
  8. C'est terriblement poétique comme les réverbères qui nous amèneraient bien autour du monde.
    J'ai un faible pour les simples que l'on ramasse à la lueur des réverbères, pieds nus entre le coucher de l'aboyeur et l'éloignement du vendeur de pierres à feu.

    RépondreSupprimer
  9. Nul doute que cette rue de la Petite Etape aux Vins était fort fréquentée par les allumeurs de reverbères, soir et matin. Ne fallait-il pas, le jour venu, souffler la chandelle ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. accepteriez-vous de partager un petit Chablis ? (les vignobles sont proches et ce vin n'est pas une exclusivité du FN quand même)

      Supprimer
  10. Fabuleux !

    lieutenant criminel de robe courte,
    ... maître de cuite

    L'imagerie est inépuisable :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais encore :
      Illumineuse Chiqueteuse...

      Supprimer
  11. c'est drôle de voir que finalement notre monde s'appauvrit au lieu de s'enrichir des nouveautés qui font disparaitre tant de choses... à Madrid, il y avait naguère, les cireur de chaussures ( http://t-photographe.over-blog.com/article-2011-l-indignation-95820450.html ) et les marchandes de cigarettes ( http://t-photographe.over-blog.com/article-la-petite-marchande-d-allumettes-100553954.html )
    Des belles photos, certaines attendrissantes, d'autres originales ou joliment travaillées !

    RépondreSupprimer
  12. Soyez remerciée pour les liens et surtout pour l'humanité qui imprègne vos photos.
    Hélas, nos lamentations restent sans écho, blogspot reste imperméable aux demandes d'activation des liens dans les commentaires...

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés dans la mesure où les spams ne sont pas vraiment les bienvenus (ils ne prennent pas de vacances)